Aller au contenu principal
  • (226) 25 30 05 53 / (226) 25 30 49 08
  • conseil@conseil-constitutionnel.gov.bf
  • 40, Avenue de la Nation

Recensement général des votes au sein du Conseil constitutionnel

Les agents recenseurs formés en vue des élections couplées du 22 novembre 2020

Les deux formateurs avec au milieu la modératrice

En tant qu’institution compétente en matière constitutionnelle et électorale et juge du contentieux électoral, le Conseil constitutionnel assure le recensement général des votes aux élections à caractère national. Il s’apprête à faire cet exercice qui permettra de proclamer les résultats définitifs des élections couplées présidentielle et législatives du 22 novembre 2020. C’est dans cette logique qu’il a formé, le jeudi 12 novembre 2020 à son siège à Ouagadougou, les agents qui seront commis à cette tâche, à savoir des magistrats, des greffiers en chef, des greffiers ainsi que des secrétaires de greffes et parquets. Ceux-ci seront en tout 182 agents recenseurs dont 91 pour le recensement des votes à l’élection du Président du Faso et 91 aussi pour le recensement des votes aux élections législatives.

Ils ont été outillés sur la notion et la pratique du recensement des votes mais aussi sur les techniques de recensement.

Dans sa communication sur la notion et la pratique du recensement, Monsieur Sibila Franck COMPAORE, membre du Conseil constitutionnel et Coordonnateur général des élections couplées présidentielle et législatives du 22 novembre 2020, a donné les bases juridiques du recensement. Ce sont les articles 152 et 154 de la Constitution, l’article 38 de la loi organique n° 011-2000/AN du 27 avril 2000 portant composition, organisation, attributions et fonctionnement du Conseil constitutionnel et procédure applicable devant lui ainsi que les articles 97, 98, 99 et 251 du Code électoral.

Il a, par ailleurs, entretenu les participants de la mise en œuvre du recensement général des votes en termes de tâches à accomplir et d’organisation des équipes de travail dont quatorze (14) pour l’élection présidentielle et treize (13) pour les élections législatives. Il a leur enfin indiqué ce à quoi aboutit le recensement à savoir l’élaboration d’un procès-verbal et la rédaction de la décision portant proclamation des résultats définitifs des élections.

La deuxième communication auquel les participants ont eu droit a porté sur les techniques de recensement. C’est le volet pratique de la formation, qui a été géré par le Chef du service informatique du Conseil constitutionnel, Monsieur Alfred KABORE.

Le formateur a fait savoir aux participants le contenu des enveloppes devant provenir des bureaux de vote. Il leur a appris la technique de l’étiquetage des enveloppes et ce en quoi consiste concrètement le recensement. Il a attiré leur attention sur la nécessité de ne pas confondre les numéros de bureaux de vote, d’être rigoureux dans le décompte des scores des candidats et de remplir correctement les fiches destinées aux opérateurs de saisie des résultats électoraux.

Dans son mot introductif de la formation, le président du Conseil constitutionnel en appelait déjà à l’extrême rigueur, au plus grand sérieux et à l’assiduité car la tâche de l’agent recenseur des votes débouche directement sur la décision de proclamation des résultats définitifs.

DCP/CC.


Quelques actualités