Aller au contenu principal
  • (226) 25 30 05 53 / (226) 25 30 49 08
  • conseil@conseil-constitutionnel.gov.bf
  • 40, Avenue de la Nation

Elections couplées du 22 novembre 2020

​​​​​​​Des délégations d’observateurs reçues par le Président du Conseil constitutionnel

La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union africaine (UA) et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) déploieront des observateurs sur le terrain lors des élections couplées du 22 novembre 2020. Une délégation des observateurs de chacune de ces organisations a été reçue en audience par le Président du Conseil constitutionnel, Monsieur Kassoum KAMBOU.

Forte de neuf personnes, la délégation de la CEDEAO, conduite par Monsieur Kabiné KOMARA a été reçue dans l’après-midi du jeudi 19 novembre 2020.

En mi-journée du vendredi 20 novembre 2020, Monsieur Bernard MAKUZA était dans les locaux de la juridiction constitutionnelle du Burkina Faso, accompagné de sept autres membres de la mission d’observation de l’UA.

Dans l’après-midi du même vendredi 20 novembre, c’est Monsieur Domitien NDAYIZEYE, ancien Président burundais, qui a été reçu au Conseil constitutionnel, à la tête de la délégation de l’OIF, forte de sept membres.

Globalement, toutes les trois délégations sont venues s’assurer que le Conseil constitutionnel est prêt pour le contrôle des scrutins sur le terrain, pour la gestion du contentieux des opérations électorales et des résultats provisoires mais aussi pour un éventuel second tour de l’élection du Président du Faso. Elles voulaient egalement s’assurer qu’il n’y a pas d’électeurs exclus du double scrutin.

Après avoir rappelé à chaque délégation le rôle du Conseil constitutionnel dans le processus électoral, le Président du Conseil constitutionnel, Monsieur Kassoum KAMBOU, les a rassurés : « Le Conseil constitutionnel est prêt pour les élections du 22 novembre 2020 ». Monsieur le Président a fait savoir que le droit de vote est garanti à tous et que la question des zones où il y a l’insécurité a été réglée par la dernière modification du Code électoral qui prévoit le cas de force majeure ou les circonstances exceptionnelles.

Monsieur le Président a aussi rappelé les étapes déjà franchies par le Conseil constitutionnel, à savoir le règlement du contentieux pré-électoral, l’organisation de sessions de renforcement de capacités en matière de gestion des élections au profit des membres et du personnel du Conseil constitutionnel ainsi que la formation des délégués qui seront déployés sur le terrain pour le contrôle des scrutins. Le déploiement des délégués était d’ailleurs en cours au moment où avaient lieu les différentes audiences. Monsieur Kassoum KAMBOU a, par ailleurs, informé ses hôtes que les agents chargés du recensement général des votes au sein de son institution, ceux chargés de saisir les résultats des différents candidats et les personnes habilitées à vérifier et valider ces résultats ont également été outillés.

Les prochaines étapes sont le contrôle des opérations électorales sur le terrain, la rédaction des rapports de contrôle, le recensement général des votes, la réception et l’examen des différents recours contre les opérations électorales et contre les résultats provisoires, la proclamation des résultats définitifs et la prestation de serment du Président du Faso qui sera nouvellement élu au premier tour ou, le cas échéant, l’organisation du second tour.

L’ensemble des délégations reçues ont salué le cadre consensuel dans lequel sont organisées les élections et ont souhaité que tout se passe bien de sorte que les résultats définitifs qui seront proclamés soient acceptés par tous et que le Burkina Faso donne un bon exemple en matière d’organisation d’élections apaisées.

DCP/CC.


Quelques actualités